Pratiques

      Avant l'adoption de la loi Vieil en 1975 , de nombreuses femmes ont dû recourir à un avortement clandestin. Ces avortements pratiqués par des femmes appelées "faiseuses d'anges" se déroulaient dans des conditions rudimentaires et sans présence médicale . Cependant les différentes pratiques d'avortements clandestins pouvaient engendrer des lésions importantes dans les organes sexuels internes, la stérilité et même la mort . Voici les méthodes les plus fréquentes :

 

  • Les plus pratiquées étaient celles consistant à introduire un objet pointu tel que des aiguilles à tricoter , des tringles à rideaux dans l'uterus de la femme .

 

  • L'insertion de végétaux comme les orties (ou autres) et du piment dans l'uterus ou par voie orale .

 

  • L'injection , dans l'uterus , d'eau de javel , de soude , de detergents et autres produits corrosifs

 

  • L'ingestion de médicament en forte quantité  tel que de l'aspirine , des antibiotiques.

 

  • Les dernières méthodes comme se laisser tomber des escaliers , porter un bandage très serré ou bien se porter des coups violents sur le ventre se pratiquaient régulièrement .

 

 

La dangerosité de ces pratiques a contribuée à la légalistation de l'IVG . En effet , cette pratique mettait en péril la vie de nombreuses  femmes qui souhaitaient 'se liberer' de l'enfant qu'elles ne désiraient pas . Certaines faisaient des hémoragies , d'autres s'infligeaient des liaisions irréversibles . Cependant il ne faut pas oublier le rare cas des femmes qui pouvaient partir en Angleterre ou l'IVG fut légalisée en 1967 .

    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

    ×